principes

Les 10 principes du Portail de la Construction Durable

Si votre entreprise représente un produit pour la construction qui satisfait au moins quatre de nos dix principes (où le principe 8 est obligatoire), alors rejoignez-nous!

En appartenant à notre base de données, le produit de votre entreprise sera distingué comme un produit qui contribue à un développement plus durable de l’industrie de la construction et certifié par notre marque déposée et exclusive Valeur Durable ®.

Les 10 principes du Portail de la Construction Durable pour le choix des produits* qui contribuent à la durabilité de la construction et la réhabilitation des bâtiments et de tout l’environnement bâti sont:

01 1. Principe de réduction de la consommation de ressources

Les produits utilisés dans la construction doit, depuis sa creátion, fabrication, phase de construction et/ou de la phase de fonctionnement (tout au long de sa durée de vie), d’améliorer la réduction de la consommation d’énergie et des ressources naturelles, et être une innovation ou meilleures que les produits actuels, avec une performance énergétique et environnementale positive. En ce sens, le produit devrait également promouvoir la réduction de la consommation des ressources économiques, soit en lui-même ou à travers de son procédés de fabrication, transport, application, utilisation et/ou destination finale.
Ils peuvent être donnés comme exemples les panneaux solaires, les réducteurs de débit, les cadres avec rupture de pont thermique, les tubes convoyeurs de lumière solaire, les systèmes de récolte d’eau de pluie, entre autres;

02 2. Principe de la réutilisation et/ou recyclage

Le produit doit être réutilisable, recyclable et/ou doit contenir dans sa composition un pourcentage significatif de matériaux recyclés. Ainsi, l’exploitation et la consommation de nouveaux matériaux est évitée, aussi bien que la consommation d’énergie et d’autres ressources nécessaires pour fabriquer le même nouveau produit, ce qui réduit la quantité de déchets, permettant ainsi un cycle de vie fermé;

03 3. Principe de l’absorption/réduction du CO2

Dans le cas où le produit contribue à la réduction du CO2 par son absorption, il doit contenir dans sa composition un pourcentage significatif de matériaux absorbants de CO2, tels que le bois, le liège, la paille, etc. Cependant, il peut s’agir d’un produit qui, par sa fonction, contribue à la réduction de CO2, comme les formes de production d’énergie à partir de sources renouvelables;

04 4. Principe de la renovation

Le produit doit contenir dans sa composition un pourcentage considérable de matériaux que la nature nous offre inépuisablement, sans préjuger l’avenir de notre réserves, comme le bois ou le liège produit de manière durable;

05 5. Principe de la pureté dans sa composition

Les plus de matières premières incorporées dans un produit, les plus différentes ressources sont impliquées dans sa fabrication et alors plus complexe et difficile devient leur séparation et leur recyclage;

06 6. Principe de la faible énergie grise

Le produit doit avoir un faible indice de l’énergie grise – prévoient la rationalisation de la consommation d’énergie à partir de l’extraction de ses constituants, son procédé de fabrication et transport, jusqu’à son utilisation. C’est pour cette raison que des produits très complexes ou qui exigent le transport de matériaux de longues distances peuvent devenir moins durable que les produits locaux. Les technologies de pointe sont souvent susceptibles de générer des économies d’énergie;

07 7. Principe de la origine locale

Les produits doivent être conçus et fabriqués avec des matières premières et des technologies locales. L’avantage principal c’est la de réduire différents types de ressources, surtout les coûts énergétiques du transport, au-delà du naturel favorisement de la économie nationale. Par ailleurs, ce principe souligne également la revalorisation des aspects culturels de la construction, tels que l’utilisation des technologies et des activités traditionnelles, l’utilisation de matériaux et/ou des espèces locales, les méthodes et les processus d’adaptation climatique, entre autres;

08 8. Principe de l’innocuité pour la santé humaine

Le matériau de base ou le produit final ne doit pas être nocif ou impliquer l’utilisation de technologies qui sont nocifs pour les humains, tout au long de leur cycle de vie. Ils doivent donc éviter les matériaux et des procédés technologiques qui peuvent libérer des contaminants ou des substances dangereuses telles que des liquides, des gaz ou des particules toxiques, à partir de la production, la manipulation, l’utilisation, à la destination finale;

09 9. Principe de la durabilité et/ou de la faible maintenance

Le principe de la durabilité peut être durable à lui seul, car il évite de nouveaux procédés de production/transport/application, avec des impacts évidents sur la consommation des ressources. En outre, le produit devrait exiger faible ou pas d’entretien, ce qui évite la consommation complémentaire, qu’ils soient des ressources énergétiques, matériaux ou économiques, telles que le remplacement d’éléments, le nettoyage, l’étanchéité, les traitements de surface, etc.;

10  10. Principe de la certification accrédité

Beaucoup d’entreprises investissent plus de temps et d’argent à essayer de passer une image verte de ses produits qu’en pratiques environnementales véritables et effectives. Dans ces cas, nous sommes confrontés à des certifications de produits douteuses, qui sont souvent destinés uniquement à relier ces produits à la nature sans être réellement respectueux de l’environnement, comme peut l’être par exemple l’image d’une forêt sur une étiquette d’un produit contenant des substances chimiques nocifs. Au contraire, une certification légitime peut être un moyen rapide et efficace de déchiffrer la qualité environnementale d’un produit, à condition qu’il soit en fait une certification accréditée qu’évalue une bonne gestion de la ressource, de la fabrication à l’utilisation, en passant par les processus que les entreprises elles-mêmes implémentent.

Le PCD distingue les différentes certifications qui peuvent être appliqués au Portugal et qui sont dûment accrédités par systèmes de certification crédibles.

*Remarque : afin de faciliter la lecture, nous avons considéré l’élément «produit» comme la forme de désignation plus large pour des éléments tels que les matériaux, l’équipements, les systèmes et méthodes constructives que, exprimées de façon plus détaillée, rendraient ce texte plus fastidieux et donc contraire à une communication destinée à être simple et directe pour l’utilisateur du portail.

Powered by